Tout ce que vous ne saviez pas sur Shaolin…

Dans ce dossier, j’ai compilé avec un spécialiste du style Shaolin (Sébastien MOREL) des informations sur Shaolin que vous n’avez sans doute jamais lu ou entendu.

J’y explique notamment:

  • la véritable traduction en chinois du temple de Shaolin
  • comment sont construits les noms de moines Shaolin
  • les 18 saveurs de Shaolin

Le petit Temple dans la prairie

Les traductions approximatives ne manquent pas lorsque l’on parle du Temple de Shaolin.

Parmi ces traductions, on des des choses comme « le petit temple boisé », « le temple de la petite forêt », « le temple de la jeune forêt »…

J’y ajouterai « le petit Temple dans la prairie » en hommage à la série interprétée par Michael LANDON et diffusée sur M6 chaque midi depuis plus de 150 ans !

Si l’on décompose l’expression Shaolin Si (少林寺), on a:

  • 少shào : jeune ou petite quantité
  • 林lín : forêt/bois
  • 寺sì : monastère

Il serait ici facile de tenter une traduction comme « monastère de la jeune forêt » ou encore « monastère de la petite forêt ».

Mais ce n’est pas si simple en réalité…

Je traduirais en français Shaolin Si par « le monastère dans la forêt du mont Shao Shi ».

Voici l’explication:

Les connaissances géographiques de ce lieu nous permettent de situer le monastère en plein coeur de la chaîne de montagnes SONG 嵩山.

Cette même chaîne fait apparaître 2 principaux monts:

  • le mont Shao Shi 少室山 à l’ouest
  • le mont Tai Shi 太室山 à l’est

Le monastère de Shaolin se situe juste au pied du mont Shao Shi et en plein milieu d’une forêt.

Tout naturellement, le « Shao » de « Shaolin Si » fait donc référence au mont Shao Shi, « Lin » fait référence à la forêt et « Si » au monastère.

Comment attribue-t-on les noms de moines Shaolin ?

Avez-vous auparavant remarqué des similitudes dans les noms attribués aux moines Shaolin ?

Shi De Yang (释德杨), Shi De Cheng (释德成), Shi Heng Jun (释恒君)…

Le premier caractère est toujours le même.

Seuls les 2 derniers caractères sont différents.

Je vous donne ici la raison d’une telle construction…

La lignée des moines Shaolin se divise en 3 grandes parties:

première lignée d’abbés du monastère de Shaolin

Ba Tuo – considéré comme le fondateur et tout premier abbé du monastère

seconde lignée d’abbés du Monastère de Shaolin

  1. Da Mo (378-?) (considéré comme le fondateur du CHAN (禅), connu également pour avoir créé les premières formes de qigong de Shaolin, Yi Jin Jing, Xi Sui Jing…)
  2. Hui Ke (487-594)
  3. Sheng San (d. 606)
  4. Gao Xing (580-651)
  5. Hung Ren (600-678)
  6. Hui Neng (638-713) (il sera le premier à rédiger les principes du bouddhisme Chan. La disparition de Hui Neng marquera une nouvelle lignée de moines à Shaolin. La première génération de cette lignée sera Fuyu.)

troisième lignée d’abbés du Monastère de Shaolin

  1. Fu Yu (福裕, 1203-1275) (Dynastie Song) (première génération de « moines combattants », fondateur de la lignée du monastère de Shaolin)

(…Jusqu’au 29ème…)

  • Shi Xing Zhen (1914-1987)
  • Shi Yong Xin (né en 1965, qui est le trentième abbé du monastère depuis Fu Yu)

Ceci étant dit, comment se décompose la structure des noms de moines ?

Voici la formule mathématique:

SHI (释) + la génération + nom donné par son maître

Le premier caractère du nom est toujours le même : 释 (shì). Il s’agit du diminutif de 释迦牟尼(shì jiā móu ní), un hommage au Bouddha Sâkyamuni.

Le second caractère correspond à la génération du moine. Ce caractère est déterminé à l’aide d’un poème rédigé par Fu Yu sous la dynastie Song.

poeme-shaolin-fuyu

Correspondance des mots du poème avec le nom des générations :

  • 1. Fu Yu Hui Ju
  • 2. Hui
  • 3. Zhi
  • 4. Zi
  • 5. Jue
  • 6. Zi
  • 7. Ben
  • 8. Yuan
  • 9. Ke
  • 10. Wu

 

  • 11. Zhou
  • 12. Hung
  • 13. Pu
  • 14. Guang
  • 15. Zong
  • 16. Dao
  • 17. Qing
  • 18. Tong
  • 19. Xuan
  • 20. Zu
  • 21. Qing
  • 22. Jing
  • 23. Zhen
  • 24. Ru
  • 25. Hai
  • 26. Zan
  • 27. Ji
  • 28. Chun
  • 29. Chen
  • 30. Su
  • 31. De
  • 32. Xing
  • 33. Yong
  • 34. Yan
  • 35. Heng
  • 36. Miao
  • 37. Ti
  • 38. Chang

Traduction du poème proposée par Sébastien:

Seules les personnes saines peuvent comprendre la voie, ensuite elles pourront atteindre la sagesse et le bonheur.
Utilisez l’ensemble pour voir les principes, vous pourrez comprendre la voie.
Nous devons répandre le CHAN (Zen) comme des rayons de soleil sur le monde entier.
Toutes les branches du bouddhisme ont la même racine.

La clarté et le calme sont profonds comme la mer.
Quand vous abandonnez vos attachements, votre vrai visage apparaît.
Seule la vertu est sans fin,
Votre cœur pur ne change jamais.
Quand votre coeur sera calme, sa luminosité dissipera l’obscurité.

Votre vraie nature est la plus haute.
Si vous êtes loyal, honnête et gentil, vous recevrez le bonheur et la paix.
Rappelez-vous toujours du cœur de Bouddha.
Dans l’esprit de Huike,
C’est la voie du Bouddhisme.

Enfin, le troisième caractère du nom est tout simplement donné à son disciple par son maître selon son inspiration.

Les 18 saveurs du style Shaolin

L’anecdote m’a été rapporté par Sébastien lorsqu’il étudiait le style Shaolin au Temple Fawang.

Je vous la raconte ici:

J’ai remarqué dans le bureau du maître une calligraphie comportant un grand nombre de caractères « listés ».

Comme mon niveau de chinois était limité dans un premier temps, je n’y ai pas prêté grande attention.

Quelques mois plus tard, je suis retourné dans le bureau du maître boire le thé.

J’avais alors suffisamment progressé en chinois pour comprendre quelques idéogrammes sur le tableau.

J’ai alors demandé au maître ce que signifiait cette calligraphie.

Il m’expliquait alors que ces inscriptions définissaient les « goûts » ou « saveurs » de l’école Shaolin.

Le texte complet se compose de 18 groupes de 3 caractères.

Chaque groupe indique une comparaison avec le même caractère central 如 (ru) qui signifie « comme ».

Il m’illustrait chaque comparaison avec un mouvement spécifique.

Il ajouta qu’il s’agissait de l’une des choses les plus importantes.

Ne pas s’attacher à la forme mais s’imprégner des principes et du « goût » du style.

  • 動如偑 – ru feng – bouger comme le vent
  • 坐如籦 – zuo ru zhong – assis comme une cloche
  • 站如松 – zhan ru song – rester debout (immobile) comme un sapin
  • 立如钉 – li ru ding – se tenir debout (être droit) comme un clou
  • 卧如弓 – wo ru gong – allonger comme un arc
  • 起如鹤 – qi ru he – décoller comme une grue
  • 落如雀 – luo ru que – atterrir comme une pie sur une branche
  • 攀如猿 – pan ru yuan – grimper comme un gibbon
  • 旋如鹰 – xuan ru ying – virer comme un aigle
  • 盤如蛇 – pan ru she – s’enrouler comme un serpent
  • 仆如虎 – pu ru hu – bondir comme un tigre
  • 翻如鹞 – fan ru yao – se retourner comme un busard
  • 脱如兔 – tuo ru tu – s’enfuir/s’échapper comme le lièvre
  • 缩如猫 – suo ru mao – se contracter comme un chat
  • 轻如鸿 – qing ru hong – léger comme une oie sauvage
  • 重如铁 – zhong ru tie – lourd comme du fer
  • 转如鑚 – zhuan ru zuan – tourner comme une foret
  • 滚如轮 – gun ru lun – rouler comme une roue

 

3 Commentaires

  1. SANCHEZ
    • Uni

Écrivez vos précieux commentaires ici :