Apprendre le chinois, c’est aussi facile qu’un puzzle !

Contrairement à ce que l’on pense, la langue la plus parlée au monde est bel et bien la langue chinoise et non l’anglais. Aujourd’hui, je me mets dans la peau de quelqu’un souhaitant apprendre ce langage aux abords si difficiles (mais souvent bien plus simple qu’il n’y paraît, rassurez-vous) en partant de zéro en me posant cette question: « Par où vais-je bien pouvoir commencer ? »

La meilleure méthode pour apprendre le chinois ?

Je vois fleurir de plus en plus de méthodes de chinois « sans peine », « pour les nuls », « facile »… Ces qualificatifs appartiennent au champ lexical de la facilité et restent des arguments commerciaux et marketing. La langue chinoise, comme n’importe quelle langue étrangère, nécessite un apprentissage rigoureux et méthodique. Je pense sincèrement qu’étudier le mandarin peut être rendu agréable mais ne sera jamais facile. Ce constat pourrait également s’appliquer à toutes les langues étrangères et par extension à tout domaine que l’on souhaite maîtriser. D’ailleurs, comment croire qu’une langue qui découle d’une civilisation plusieurs fois millénaires peut être bouclée en une cinquantaine de leçons ? Efforcez-vous donc de ne pas choisir ce support en fonction des promesses affichées mais plutôt en fonction des objectifs que vous vous êtes fixé.

Revenons un peu sur ce que j’appelle « le plaisir d’apprendre ». Croire que tout est facile et peut être obtenu sans effort est une grossière erreur. Cependant, je crois que l’on doit chercher un certain plaisir dans le processus d’apprentissage et que ces deux notions ne sont absolument pas antithétiques (qui signifie « contraires » ou « opposées »). Par exemple, lorsque j’étudiais le chinois à l’Université de Nantes, les cours ne nous suffisaient pas. Nous cherchions toujours à faire connaissance et rencontrer les étudiants chinois de la Fac pour communiquer. Ces « nouveaux amis » nous faisaient alors découvrir les joies de la fondue chinoise, les acteurs et films locaux (je me rappelle avoir vu Shaolin Soccer 少林足球 plus de 2 ans avant sa sortie en France), les mots familiers et grossiers que nous ne pouvions pas apprendre en classe… Bref, ils nous immergeaient complètement dans la culture de l’Empire du Milieu.

Quelles sont les difficultés du langage chinois ?

De mon point de vue, apprendre à écrire les caractères chinois ou sinogrames ne représente pas la difficulté principale (j’ai coutume de dire que si vous savez faire des puzzles, vous pouvez donc apprendre les caractères car ce ne sont finalement que des éléments qu’on assemble et « désassemble ») alors que la maîtrise de l’intonation et ses variantes vous prendra très probablement beaucoup plus de temps. Le langage repose sur la variation des tons de sorte qu’une même syllabe peut, par exemple, avoir au moins 4 sens complètement différents les uns des autres. Si vous deviez vous focaliser sur un point pour commencer, familiarisez-vous le plus tôt possible avec ce système qui n’a aucun équivalent en français. Cela peut paraître déroutant au début mais ce n’est pas insurmontable. Exercez-vous simplement à écouter et à parler, c’est primordial !

Les ouvrages et supports que je recommande

Cette liste est purement subjective. Si je devais étudier cette langue depuis le début, je choisirais à coup sûr ces différents médias.

Mon coup de coeur: Méthode d’initiation à la langue et à l’écriture chinoises de Joël BELLASSEN. Il s’agit ni plus ni moins de mon premier ouvrage ouvert et de la première leçon ingurgitée en chinois. Cette méthode d’apprentissage de la langue est très complète car elle aborde aussi bien l’écriture, la grammaire et l’oral. Il existe un complément très utile à ce premier ouvrage: Chinois mode d’emploi, grammaire pratique et exercices (livre+ 2 CD). Maîtriser le contenu de ces deux livres vous donnera une excellente base pour la suite.

A noter qu’un deuxième volume existe mais n’est plus édité en France.

Une valeur sure si vous voulez apprendre le chinois : le site de Cédric BEAU, qui rassemble maintenant la plus grosse communauté de passionnés de la Chine en France (plus de 100 000 fans sur Facebook !). Ce type est un véritable spécialiste de cette langue et offre un contenu absolument monstrueux, notamment sur sa chaine Youtube. Depuis peu, il propose même son tout dernier livre gratuitement : vous pouvez réserver votre exemplaire sans hésiter une seconde !

Les podcasts de Serge MELNYK. Les podcasts sont des fichiers audio, vidéo ou autre postés sur internet. L’avantage de ces formats est de pouvoir les écouter n’importe où sur votre lecteur MP3. Les cours audio de chinois sont progressifs, du moins au début, et abordent non seulement de nombreux thèmes de la vie courante, mais aussi, et c’est là où réside l’originalité, des thèmes très spécifiques comme un voyage au Temple de Shaolin ou des chansons traditionnelles chinoises. Les leçons audio de chinois par Serge MELNYK sont donc à consommer partout et sans modération !

Une encyclopédie chinois-français. Ce support, découvert l’année dernière, est devenu ma nouvelle « Bible ». Mon dictionnaire chinois-français en images permet une assimilation de vocabulaire très rapide grâce à une présentation vraiment très agréable. Sont regroupés pas moins de 4000 mots classés par thématiques (dont une catégorie « verbes d’action » que j’apprécie fortement pour tous ces mots qui parfois nous manquent pour exprimer un sens précis: lever les yeux au ciel, croiser les jambes, faire l’équilibre, se boucher les oreilles, avoir le hoquet…) et intégralement en français s’il vous plaît !

Un dictionnaire chinois-français. Il en existe une pléiade… Beaucoup sont très bien.

Pour conclure cet article, je tiens à souligner que tous ces médias restent des supports qui permettent d’acquérir les bases suffisantes à une conversation mais ne remplaceront jamais la communication directe. En 2004, j’ai osé le pari risqué de suspendre mes études en France pour intégrer une université à Beijing et continuer à apprendre le mandarin de manière très intensive en totale immersion. Inutile de vous cacher qu’avec 4 heures de langue « scolaire » par jour et beaucoup de sorties, mes progrès furent fulgurants. Si je peux me permettre un conseil à tout nouvel apprenant, gardez confiance en vous et osez vous lancer à parler ! Vous ferez beaucoup d’erreurs et d’approximations mais vous apprendrez beaucoup plus rapidement, croyez-en mon expérience.

N’hésitez pas à apporte vos suggestions d’ouvrages et de méthodes ainsi que votre expérience sur l’apprentissage de la langue chinoise. Par exemple, j’ai entendu beaucoup de bien sur C’est du chinois pour tous ! de Monique HOA mais je ne connais pas cette méthode…

4 Commentaires

  1. Alice
    • Uni
    • Uni

Écrivez vos précieux commentaires ici :