3 excellentes raisons de détester la méthode Lafay

Les forums d’arts martiaux sont souvent d’excellentes sources de sujet.

On pourrait presque écrire un post complet par question posée…

J’ai choisi aujourd’hui de parler de la méthode Lafay.

Et une fois n’est pas coutume, dans cet article, je vais critiquer.

La première critique… à jeter !

Avant de commencer, j’aimerais d’emblée aborder l’une des questions le souvent posé lorsque l’on évoque la fameuse méthode Lafay:

« Comme la méthode se base sur le poids de corps, il arrive donc un temps où il n’est plus possible d’augmenter les charges ce qui limite les progrès. »

A priori, cela semble se tenir.

Mais en y réfléchissant un peu, ça ne se tient pas si bien que cela.

Je m’explique:

Lorsque l’on travaille en musculation, quel que soit l’objectif visé, l’augmentation progressive des charges est-elle le seul moyen de progresser ?

Et bien pas du tout !

Il est tout à fait possible de changer d’autres paramètres sans changer d’1 gramme le poids soulevé:
[list]

  • réduire le temps de repos entre chaque série
  • réduire le temps de repos entre 2 exercices différents
  • enchaîner 2 exercices du même muscle sans temps de repos
  • enchaîner 2 exercices agonistes/antagonistes sans temps de repos (par exemple biceps/triceps)
  • augmenter la durée d’une répétition (chaque mouvement est volontairement plus long)

[/list]
Et en modifiant ces paramètres, les exercices deviennent nécessairement plus difficiles ce qui implique une adaptation musculaire et donc un progrès.

Rappel

Afin d’anticiper les objections les plus évidentes, je précise que la méthode Lafay reste une méthode cohérente et structurée.

De plus, j’apprécie énormément le fait que l’auteur chercher à explorer une voie différente de celle que l’on utilise classiquement.

Les critiques mentionnées sont dûment justifiées…

Jetez un coup d’oeil à la méthode !

La méthode Lafay fait progresser… Mais les autres aussi !

Dans la plupart des messages postés sur ces forums d’arts martiaux, la méthode Lafay est populaire et utilisée par un grand nombre de pratiquants.

Elle semble être, selon eux, la meilleure alternative aux méthodes dites plus traditionnelles et classiques (dont « soulever de la fonte »)

Tous vante les progrès réalisés grâce à cette façon de s’entraîner à tel point que Lafay est recommandé à chaque fois que l’on demande quel programme suivre pour commencer…

Maintenant une question: auriez-vous progressé autant si vous aviez débuté par une méthode autre que Lafay ?

Difficile d’y répondre aujourd’hui…

Mais la nuance est belle et bien là.

La première fois que l’on commence à travailler en musculation selon un programme structuré, on est obligé de progresser !

Peu importe que ce soit de la fonte, du Lafay ou du lancer de moutons savoyards…

Si vous partez de zéro et mettez en place votre premier programme d’entrainement logique, vous êtes obligés d’obtenir des résultats.

Partant de là, il est donc difficile d’affirmer que telle méthode est plus efficace que l’autre, surtout lorsque l’on débute !

Et pour les arts martiaux, qui Lafay ?

Cet excellent jeu de mots reflète un problème épineux qui est celui du rapport entre préparation physique et pratique martiale.

La méthode Lafay est une méthode dédiée et indépendante.

Elle est conçue de telle sorte qu’elle se suffit à elle-même.

Elle a sa propre logique et ses propres principes de progression.

Comme elle fonctionne en « circuit fermé », il n’est pas facile de l’adapter à votre style martial.

Il faudrait l’adapter aux spécificités de votre art mais combien de personnes sont capables d’effectuer cette adaptation ?

Pour optimiser votre entrainement, vous devez absolument optimiser la relation entre la préparation physique et la pratique en tant que telle.

Les progrès en seront alors bien plus efficaces et rapides !

Lafay achète ces meubles dans les magasins de sport ?

Vous avez bien vu certains exercices ?

Vu l’état de mes chaises, je zappe tout de suite 1/4 des exercices proposés dans ces livres !

Et pour les plus jeunes d’entre-nous, c’est vos parents qui apprécieront lorsqu’ils vous verront vous balancer sur une barre qui tient entre le buffet à vaisselle avec le vase en faïence et une étagère de la bibliothèque made in Suède.

J’en avais parlé avec des professionnels du sport et tous ont jugé la mise en place de ces exercices comme risquée.

Personnellement, et de ce point de vue, je préfère de très loin ma salle de sport à Hong-Kong.

Je ne risque pas d’y recevoir un vase en faïence sur le coin de la tête au moins !

Et maintenant ?

J’invite donc ceux qui cherchent à réunir préparation physique et arts martiaux à réagir à ce sujet.

J’invite également les spécialistes du lancer de moutons savoyards à nous raconter quel beau métier ils ont !

Je suis sûr que cette discipline manque à être mieux connue…

[pullquote type= »3″]
Partez vous entraîner au Kung fu Shaolin dans un véritable Temple bouddhiste en Chine. J’explique ici comment faire…[/pullquote]

3 Commentaires

  1. loup
  2. Vincent

Écrivez vos précieux commentaires ici :