2 professeurs français de Kung fu Shaolin ont testé le temple Fawang. Leur verdict :

Aider 2 enseignants à venir s’entraîner en Chine pour la toute première fois restera un excellent souvenir.

En Novembre 2012, j’ai eu le le plaisir d’accueillir au Temple Fawang 2 professeurs de Kung fu Shaolin de l’école LUAN située à Perpignan.

Sylvain et Ludovic MOREL ont répondu à quelques questions :

Comment avez-vous géré la préparation physique d’avant-stage ?

Etant déjà reconnus de haut niveau au statut de maîtres, nous n’avons pas ressenti la nécessité de se préparer spécifiquement pour un voyage à Fawang, mais plutôt de garder notre kung-fu constant.

C’est ainsi que nous avons choisi de ne partir que pour 1 semaine, plus dans un but pédagogique que sportif.

Quelle était votre objectif pour cette première formation en Chine ?

Notre objectif était de savoir si notre enseignement est similaire à celui des maîtres de kung-fu en Chine, car nous trouvons hélas que le niveau général de Kung-Fu Traditionnel Shaolin en France est énormément erroné la plupart du temps.

Ainsi se voyage nous a permis, en plus d’une riche expérience émotionnelle et martiale, de nous conforter dans l’enseignement que nous donnons à nos disciples tant celui-ci est proche voir similaire de celui que nous avons étudié à Fawang.

Vos impressions sur le Temple et le Kung fu pratiqué…

Nous sommes arrivés de nuit sous un superbe manteau étoilé, malheureusement nous n’avons plus qu’apercevoir brièvement le temple.

Ce n’est qu’au levé du jour que nous avons pu voir la beauté du temple. Mais nous n’avons pas pu récupérer de notre voyage puisque nous sommes directement partis nous entraîner avec de jeunes élèves chinois très tôt.

Nous avons été surpris par la condition physique de ces jeunes pratiquants. Le confort fut cependant très rudimentaire, l’entretien de l’hygiène telle que nous la connaissons chez nous est très dure.

L’alimentation était plus que correcte et très équilibrée ce qui permettait aux pratiquants d’être suffisamment énergiques pour l’entrainement.

L’entraînement transmit était, nous trouvons, très efficace, bien que très axé sur la condition physique et moins sur la technique, comprenant beaucoup de course à pied.

Cette expérience martiale va-t-elle modifier votre enseignement en France ?

Nous n’avons rien modifié à notre enseignement.

Ce voyage nous a permis de nous rendre compte qu’il n’était pas erroné et est parfaitement traditionnel.

Notre projet futur serait de repartir nous entrainer en Chine accompagné de quelques élèves…

One Response

  1. Jacques

Écrivez vos précieux commentaires ici :